avec quoi ?

D’abord deux trikes; mais, c’est quoi qu’est-ce que ça…?

 

Le plus simple serait de dire que ce sont des vélos, mais ce serait sans doute trop simple.

Plus précis déjà c’est « tricycle couché », donc trois roues, deux devant et une à l’arrière, ce qui assure une stabilité hors pair. La position couchée, est vraiment très très relax, pas d »appuis sur les mains et aux fesses comme à vélo, les cervicales peu sollicitées, le dos bien calé, une vision dégagée, plutôt vers les cieux que vers le bitume. Obligé de pédaler pour ne pas s’endormir Cool.

Que demander de plus?

Côté performance, ou plutôt côté rendement, le trike est sans doute moins rapide que le vélo, mais je le rappelle ce n’est pas un vélo, sa destination (philosophie?) n’est pas la même.

Malgré une position plus aérodynamique, trois roues au sol traînent  plus que deux (logique)…

Cependant, l’effort est bien mieux géré, et cette perte de rendement est compensée par une endurance nettement accrue et une souffrance musculaire bien moindre qu’à vélo traditionnel. Pour preuve, le lendemain d’une bonne sortie, nous ne ressentons quasiment aucunes courbatures.

Voici une photo de mon trike, c’est un « Catrike modèle Speed », celui de Lylli est de la même marque, cependant elle a choisi le « Road », un peu moins radical, mais ils se ressemblent beaucoup.

Ils sont équipés de transmissions type VTT , pour le Speed, 26/36/48 et une casstte 11/32

le Road est en 22/32/44 et 11/32 aussi. Avec des roues de 20′ à l’arrière nous passons sereinement toutes les côtes.

dscn0381.jpg

Puisque je vous parle de ce qui roule, nous utilisons aussi une remorque. nous l’avons achetée sur ebaye, neuve et à un prix très nettement inférieur aux modèles couramment proposés sur le net ou chez les revendeurs locaux. C’est donc une « Cargo II », elle pèse dans les sept kg, roues de 16.

Pour le moment, rien à signaler, elle remplit bien son office.

dscn04341.jpg

De plus, les deux trikes sont équipés de sacoches, modèles de base, voire très base pour une paire qui commence déjà à partir en brioche. A suivre.

 

La tente, c’est une qui se jette en l’air et qui est sensée retomber toute prête avec un café fumant à côté. Bref la tente Décathlon 2 secondes à ouvrir et 45 minutes à replier.

Mais non, c’est pour faire la mauvaise langue, en 5 minutes elle est dans son sac, faut piger (et retenir) le truc. Comme c’est une trois places, c’est Byzance pour deux, il reste de la place pour entasser plein de choses. Elle est un peu lourde, dans les 3,8 kg, mais surtout elle condense énormément. C’est vrai qu’il ne faisait pas chaud en cette fin de mois de mars, à peine 3° la nuit, le phénomène de condensation en a sans doute été amplifié. Elle est aussi un peu chiante à transporter,  au dessus de la remorque, tenue avec un tendeur et avec les sangles de sa housse passées dans celles de la remorque. Bref, pas très pratique.

dscn04331.jpg

 

Les matelas auto gonflants, alors là, c’est le top. Pour bien pédaler, il faut bien dormir. Donc nous n’avons pas lésiné, surtout sur le poids, 2,3 kg pièce. Ah oui, quand même!!!

Et oui, c’est un choix,  197 cm de long, 67 de large, et 7 d’épaisseur.  Nous ne regrettons pas une seconde au vu du confort procuré par ce matériel.

Pour compléter, drap de soie, couette 400 g/m², petite couverture en polaire, taies de traversin dans lesquelles nous enfournons une veste polaire.

 

J’allais oublier, un réchaud « Primus express » pour faire le café, entre autre. Il est puissant et donc donne des temps de chauffe courts.

dscn04161.jpg

 

La cafetière, italienne, s’il vous plaît..!

dscn0472.jpg

 

 

Voilà pour le principal, bien qu’en cyclo camping, tout soit principal, puisque le principe est de ne conserver que l’essentiel, pour les cuisses, mais aussi pour la tête.

Je peux donc ajouter une trousse à outils, qui nous a peu servie pour cette première sortie (tant mieux).

Une trousse à pharmacie, idem.

Une trousse de toilette, qui elle a bien servie vous vous en doutez. Le plus difficile a été de trouver des petits contenants afin de ne pas s’encombrer de grands flacons.

Des vêtements de rechange et pour le soir.

Un appareil photos.

Un jeu d’échecs, qui n’a pas servi.

Des « Camel bag » pour boire en roulant, ce qui semble être très important.

dscn04031.jpg

 

Voilà, finalement peu de matériel, pour beaucoup de plaisir, j’oserai même dire, de bonheur…

Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n’y a plus rien à  ajouter, mais quand il n’y a plus rien à  retrancher.

(Saint Exupéry)

 

 

 

Publié dans : Non classé | le 3 avril, 2009 |8 Commentaires »

Ballade autour du lac du Bourget

Mercredi 8 avril, 10h30…

Décidément, le temps est encore gris ce matin, mais tout est prêt, aussi nous partons…. L’itinéraire bien en tête, en route, direction Le Bourget du Lac.

capture11.png

Jusque là, « no souci », une belle descente, une piste cyclable digne de ce nom, bref, un chemin bien tranquille et agréable.

Mais, arrivés au Bourget, les choses se compliquent… « tu vois, là-haut, le col ? Nous allons passer juste en dessous, la route qui serpente…. », m’annonce sereinement mon cher et tendre!!!!!!!!  Enfer et damnation, vite trouver une excuse pour ne pas le suivre dans son délire………. Aucune ne me venant à l’esprit assez rapidement, je me décide à poursuivre ce périple, en me disant bien que c’était la dernière fois…..

dscn0540.jpg

dscn0544.jpg

Finalement, avec nos engins à 3 roues, la montée ne se passe pas si mal, ça a même un côté sympa, pépère…. Ce qui est cool aussi, c’est que n’étant pas essoufflés, nous discutons côte à côte, admirons le paysage, cueillons des petites fleurs…

Sans oublier une autre conséquence, nos trikes attirant le regard, nous sommes de vrais vedettes!!! Un couple de touristes israéliens s’est arrêté pour nous prendre en photos et taper un brin de causette… C’est pas sur un vélo droit qu’on aurait vu ça………..!!!!!!!!!!

dscn0552.jpg

dscn0553.jpg

Une petite pause, histoire de faire quelques photos, grignoter des petits gâteaux… Ouaouhhh!!!!!!!!!!! On aperçoit en contrebas la route que l’on vient de prendre, ça fait haut, et pourtant, nous ne sommes qu’à la moitié de la montée, à vue de nez!!!!!!!!!

dscn0555.jpg

dscn0557.jpg

Quelques lacets plus haut, nouvel arrêt, on se rapproche toujours plus du sommet……
dscn0558.jpg

dscn0559.jpg

Ça y est, cette fois, on y est presque, on aperçoit le col face à nous……… Vivement la descente, ça va être super, sensations fortes garanties!!!!!!!!!!

dscn0566.jpg

dscn0567.jpg

Magnifique vue sur le lac, d’un bout à l’autre. Quelle chance nous avons de pouvoir admirer de tels paysages, à deux pas de chez nous………

dscn0569.jpg

dscn0568.jpg

dscn0571.jpg

Ça, c’est l’abbaye d’Hautecombe, encore plus belle vue d’en haut, de mon point de vue, bien entendu.
dscn0573.jpg

dscn0561.jpg

Enfin la descente, petit ralentissement pour la photo, et on repart, « à donf »!!!!!!! Oups, en plein virage, rencontre fort inattendue et oh combien désagréable, un convoi exceptionnel!!!!!!!!!! C’est pas possible, il s’est perdu, mais nous on a eu chaud, peut-être va t-il falloir modérer notre élan!!!!!!!!!!!! Quoique…

dscn0564.jpg

Vue sur le lac à proximité de Portou et du canal de Savières. Dommage d’être partis si tard et de ne pas avoir le temps de  visiter….. À refaire……….

dscn0574.jpg

Le retour, de l’autre côté du lac, est bien moins agréable, pas de pistes cyclables, juste quelques bandes inutilisables tellement pleines des « déchets » jetés par les fenêtres des véhicules, et des gens si pressés dans leurs voitures qu’ils manquent de nous « écraser », et ce à plusieurs reprises!!!!!!!!!!!!

Heureusement, le lac reste toujours aussi splendide, ici, une vue à proximité de Brison Saint Innocent.

capture3.png

Pour finir, malgré les 70 kms parcourus, nous en voulons encore, aussi nous décidons de prolonger le parcours en repassant par le Bourget du Lac, ainsi la boucle est bouclée!

Puis, pour remonter chez nous à Chambéry le Haut, plusieurs routes s’offrent à nous, le plus simple serait de passer par le centre ville, et de remonter par le faubourg Reclus. Nous sommes déjà passés plusieurs fois par là, et les automobilistes n’apprécient guère, et nous non plus d’ailleurs. Aussi nous décidons de passer par le col de Saint Saturnin, ce qui nous rallonge un peu  le trajet!!! Mais quand on aime, on ne compte pas……!!!!!!!!!!

Voilà, fin de notre « petite » ballade, nous avons fait 89 kms, nous garderons de cette journée plein d’émotions et de belles images… Et comme nous ne sommes pas égoïstes, nous partageons ici  avec vous…

À bientôt pour de nouvelles aventures……….

Publié dans : Non classé | le 17 avril, 2009 |2 Commentaires »

Récit et photos de notre premier tour des Bauges. :o)

 

Tout d’abord la préparation:

le camping, nous pratiquons déjà. Mais jusqu’ici, c’est plutôt du style four à micro ondes, cafetière électrique, tente 18 places pour 4 …!

Il nous a donc fallu tout repenser dans le sens de la simplicité et de la légèreté (cf, avec quoi ).

 

dscn0405.jpg

Une bonne partie de ce bazar prendra place dans la remorque sauf, bien sûr,  le réchaud et l’indispensable cafetière qui restent à portée de main dans une des sacoches de ma Lylli.

capture.png

Voici le tracé du parcours, c’est une copie d’écran prise sur « Openrunner« , site qui nous sert à préparer nos virées mais aussi à rêver les suivantes.

 

Départ lundi 30 mars vers 9 heures, le temps est gris et frais,le thermomètre affiche péniblement les 5°, mais on ne va pas s’arrêter à ces petits détails, gants et bonnet et c’est parti. Une fois de plus nous passons pour les dingues du quartier, pas grave, c’est juste une question d’habitude Langue .

Direction Aix les Bains, par la route du Vivier, c’est plus simple et plus rapide pour accéder à la route des Bauges. Ca me permet aussi de tester le trike bien chargé avec la remorque.  Il me faut voir comment je m’en sors, et si les plateaux plus petits que j’ai fait monter suffisent à tracter la carriole. Le verdict, c’est que j’ai bien fait de les changer,  j’ai parfois presque du mal à suivre Lylli qui file bon train, va falloir que je lui charge ses sacoches Innocent .

dscn0406.jpg

Après Aix, c’est Grésy sur Aix, passage pas très agréable d’une petite zone commerciale et artisanale. Et c’est là que commencent les difficultés. Remarquez, nous ne sommes pas surpris, nous avons étudié le parcours! C’est quand même une dizaine de km de grimpette plus ou moins marquée qui nous amène à Cusy. Le rythme est tranquille,  avec plusieurs pauses « techniques ».

A Cusy, changement de rythme, c’est une descente, « à donf »  jusqu’au au Pont de l’Abîme. En trike, la position est très près du sol, sensations garanties!

dscn0408.jpg

Les conditions météo se maintiennent, sans plus, bref ça caille un peu. On distingue cependant sous le nuage les Tours Saint-Jacques, gros monolithes de calcaires qui surplombent le Chéran.

dscn0411.jpg

 

dscn0412.jpg

Le pont de l’Abîme, au dessus du Chéran, entre les montagnes de Banges et Semnoz.

dscn0418.jpg

 

dscn0416.jpg

A mi-étape, après le pont de l’Abîme, pause café bien méritée. Comme d »hab, Lylli se marre Rire .

La suite du trajet sera une succession de montées et descentes jusqu’à Annecy. Nous traversons quelques villages à la fois cossus et proprets, un petit air de Suisse.

dscn0419.jpg

Arrivée au camping municipal du Belvédere à Annecy. Nous sommes les premiers et seuls clients de cette nouvelle saison.

dscn0420.jpg

Mais voilà, quel emplacement choisir…?  Cool   Tiens, celui là, il est plat, pas trop humide, près des sanitaires.

 

dscn0421.jpg

 

dscn0422.jpg

Le montage du camp est rapide, une trentaine de minutes plus tard nous sommes sous la douche.

Après avoir arrimé les trikes et la remorque à un arbre au camping, c’est à pied que nous passerons le reste de l’après midi et la soirée à flâner dans la vielle ville et au bord du lac. Le soir, restaurant (piège à touristes)  et retour à la tente, pour une grande nuit de sommeil. Nouveau test de la journée, le matériel de couchage. Le choix s’avère bon, nous avons dormi comme des loirs, malgré le froid et l’humidité qui règne. Comme toujours, il fait bon sous la couette.

 

dscn0432.jpg

 

dscn0433.jpg

Au petit matin, le soleil pointe le bout de son nez, la journée commence sous de bons auspices.

dscn0434.jpg

 

dscn0435.jpg

 

dscn0437.jpg

Démontage et séchage, avant de tout remettre sur les trikes. Heureusement le soleil semble vouloir être de la partie aujourd’hui. L’intérieur du double toit de la guitoune est trempé par la condensation.

dscn0440.jpg

Petit déj en plein air en compagnie de Dali, rare et beau berger australien.

 

dscn0442.jpg

La Tournette (2350 m) qui domine le lac d’Annecy est encore bien blanche.

dscn0443.jpg

Là, c’est le tunnel de Duingt, sur la voie cyclable qui est sensée, à terme, relier Annecy à Albertville, un jour, peut être, plus tard…. Cependant, il faut reconnaître que la Haute Savoie a vraiment joué le jeu. Cette piste cyclable, constituée entre autre d’une ancienne voie ferrée, fait le bonheur des vélos, rollers, promeneurs, chienchien à sa mémère…Elle commence à Annecy et se termine à Faverges.


dscn0448.jpg

Nous quittons les rives du lac d’Annecy vers Doussard.

dscn0445.jpg

Ensuite, les choses se compliquent.  La palme du grand n’importe quoi revient de façon incontestable au tronçon de deux km environ juste avant Albertville.  Il faut être un vrai psychopathe pour tracer une bande cyclable sur ce qui est ordinairement la bande d’arrêt d’urgence d’une voie rapide. C’est sans doute ce moment qui restera le plus « glauque » de notre périple. Dix minutes à serrer les fesses, avec les semi-remorques qui déboulent à 110 km/heure à quelques dizaines de centimètres des trikes.

 

dscn0444.jpg

 

dscn0446.jpg

 

dscn0447.jpg

 

dscn0452.jpg

 

dscn0453.jpg

Cette seconde nuit, nous la passerons au camping la Maladière à Albertville.  Quelques personnes y résident à l’année. L’accueil est ici aussi très bon, mais l’environnement n’est pas terrible. Tout contre le camping une route où ça roule « fort », une voie de chemin de fer, une centrale électrique dont les turbines ou je ne sais quoi d’autre tournent sans cesse.

Même programme que la veille, après un café, montage de la tente et du couchage, douche… Puis, sieste, l’un dans la tente et l’autre sur son trike. C’est un autre des avantages de nos montures, vous avez déjà tenté une sieste (normale)  sur un vélo droit??? emoticone

Ensuite, retour sur Albertville, en trike cette fois, que nous laisserons chez Nicolas  (c’est le copain d’Anoukia, grande fille de Lylli), après s’être baladé en ville. Après quoi, la maison ne reculant devant aucun sacrifice, restaurant une deuxième fois. Autant nous ne donnerons pas les coordonnées du « gastos » d’hier sur cette page, autant nous n’hésitons pas à recommander cette pizzéria simple et sympa: leSaint Michel. Ils ont un rosé de Bandol, nous nous sommes régalés emoticone

Retour de nuit au camping, rien de bien à la télé, donc dodo agrémenté de différents bruits, trains, voitures, avions…Au moins, la quantité de sommeil aura remplacé la qualité.

dscn0454.jpg

 

dscn0455.jpg

 

dscn0456.jpg

Petit matin frisquet, bonnet indispensable. Je rappelle à toute fin utile, que nous sommes le 1er avril ne te découvres pas d’un fil……..

 

Petit déjeuner, pliage, rangement dans les sacoches et la remorque, la routine quoi et enfin départ pour une troisième journée sur la route.

dscn0458.jpg

Aujourd’hui celle-ci sera vallonnée, elle nous laissera dominer l’Isère en passant par de charmants villages et coins de campagne apaisants. C’est là que le trike est très sympa, nous roulons tranquillement, nous en mettant plein les mirettes de ces paysages que nous traversons souvent sans vraiment les voir et encore moins les apprécier.

 

dscn0460.jpg

 

 

dscn0464.jpg

 

dscn0466.jpg

Le château de Miolans veille sur les vignes.
dscn0467.jpg

 

dscn0468.jpg

 

dscn0469.jpg

 

dscn0470.jpg

Notre itinéraire nous est familier à partir des Marches. A la sortie de Myans, nous récupérons « l’avenue verte » qui se poursuit jusqu’au Bourget. Nous la quitterons à Chambéry pour une traversée bien trop urbaine à notre goût.

dscn0471.jpg

Et comme pour nous tout se termine par un café……!

 

Publié dans : Non classé | le 12 avril, 2009 |3 Commentaires »

Gite du Fresne |
site Créa-Tif du lycée Andr... |
ichbincarole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CLUBFREEDOM ET REVOLVINGTRAVEL
| Sage-femme au Poste de sant...
| Aventure Libanaise